La Corde sensible

La Compagnie La Corde sensible est née du désir d’écrire et de porter sur scène des histoires singulières inspirées de problématiques contemporaines. Si nos spectacles, aux accents parfois grinçants, portent un regard critique sur la société, ils ne se départissent jamais d’une certaine poésie et d’un regard sensible sur les personnages qui incarnent nos récits. Tout au long du processus de création, de l’écriture à la mise en scène, nous cherchons à décaler le regard, à suggérer les parts d’ombre, les secrets, les conflits refoulés, à faire entendre les aspirations, les contradictions et les révoltes, et à prendre au sérieux la multiplicité des points de vue et la complexité des personnages.
L’arrivée du texte sur le plateau s’accompagne toujours d’un travail sur les corps qui sollicite la pluridisciplinarité des artistes – comédien.ne.s, mais parfois aussi danseurs et chanteurs.

En 2015, Hyperglycémie, écrit et mis en scène par Hélène Ollivier, interroge les nouvelles formes de souffrance au travail en retraçant le quotidien professionnel de trois secrétaires d’une entreprise de confiserie. Ce premier spectacle se joue plusieurs fois au Théâtre de l’ENS en 2016, puis au Théâtre de la Cité Internationale au printemps 2017, dans le cadre du Festival Écarts. En 2016, Chloé Paye, alors au Canada, se joint à Hélène Ollivier pour un travail d’écriture à deux : de cette collaboration transatlantique naît Je ne suis pas une apparition, en 2017.

L'équipe

Hélène Ollivier (metteuse en scène, autrice, actrice)

Ancienne élève de l’École normale supérieure, Hélène a joué dans plus d’une vingtaine de pièces. Elle s’est formée à l’art dramatique auprès de différents comédiens et metteurs en scène professionnels, notamment durant sa formation en études théâtrales à l’École normale supérieure de Paris. Elle a ainsi participé à des stages avec Alexandre de Dardel, Thierry Thieû Niang, Lionel Gonzales… Elle a suivi l’atelier d’écriture dramatique de Guillaume Poix et l’atelier de Daniel Mesguich sous la direction duquel elle joue pendant trois ans, notamment dans En Galilée, d’après La Vie de Galilée de B. Brecht (rôle d’Andrea), et dans La Dispute de Marivaux (rôle d’Églé).
Elle a adapté et mis en scène Le Soldat fanfaron de Plaute en 2014. En janvier 2016, elle est assistante à la mise en scène et comédienne dans Phèdre de Racine mis en scène par Sterenn Guirriec et créé à La Scène Watteau. En stage de dramaturgie au Théâtre Olympia ‑ Centre dramatique national de Tours, elle travaille auprès de Vanasay Khamphommala, de Jacques Vincey et de François Chaudier. À l’automne 2017, dans le cadre du projet Ethnoscape de Cécile Proust (chorégraphe) et de Jacques Hoepffner (vidéaste), elle crée Nos Frontières, une performance itinérante.
Elle a passé plus de dix ans au Conservatoire du XIIe arrondissement de Paris à étudier le solfège, la chorale, la flûte traversière et la musique de chambre. Elle a suivi des cours de hip-hop et de house danse. Elle pratique aussi les arts plastiques : une histoire illustrée pour les enfants est en cours de prépation.
Doctorante et chargée de cours à l’Université Paris-Nanterre en Arts du spectacle, elle travaille sur le théâtre en prison.

Chloé Paye (autrice, actrice)

Chloé a fait un master à Sciences Po et a suivi en parallèle des cours d’histoire de l’art et d’arts du spectacle à l’École normale supérieure. Elle a ainsi participé à l’atelier de Daniel Mesguich à l’ENS et a joué dans La Dispute et dans Les Acteurs de bonne foi de Marivaux sous sa direction (rôles d’Adine et de Mme Argante). Elle s’est également formée au Film and Theater Departement de l’Université de Colombie-Britanique à Vancouver. La fiction a toujours passionné Chloé. Elle a ainsi travaillé, au cours d’un stage de plusieurs mois, chez UGC, en production et développement de scénarios. Elle est actuellement lectrice externe de scénarios pour des producteurs de cinéma. Elle suit des cours de hip-hop depuis plusieurs années.

Laetitia Basselier (actrice)

Laetitia est doctorante et chargée de cours au Départements Arts-Danse de l'Université Lille 3. Elle pratique depuis longtemps plusieurs types de danse, de la danse classique au flamenco, en passant par la technique Martha Graham. Elle s'est formée, lors de stages, auprès de Ghislain de Compreignac et de Maggie Boggaert. Elle a suivi les cours de danse contemporaine du Leipziger Tanztheater. Elle a également joué dans de nombreuses pièces de théâtre comme Ce formidable bordel de Ionesco, L'hiver sous la table de Topor (mise en scène Jean François Capp), Le Soldat fanfaron de Plaute (mise en scène Louis Nagot et Hélène Ollivier), L'Échafaudage d'Ella Balaert (mise en scène Chloé Galibert).

Louise Benkimoun (actrice)

Attirée très jeune par le théâtre, Louise se forme à l'art dramatique en participant à de nombreux ateliers dirigés par des artistes professionels : Pierre-Alain Chapuis, Jean Francois Capp, Michèle Harfaut, Marie Ballet ou encore lors d'un stage au Théâtre du Soleil. Elle a participé à des créations théâtrales très diverses : elle joue et chante, au Théâtre du Châtelet, dans la comédie musicale Dans la forêt mise en scène par Scott Alan Prouty, d'après Into the Woods de Sondheim (2014), elle joue Dorine dans une reconstitution baroque du Tartuffe inconnu de Molière (conception Georges Forestier, mise en scène Isabelle Grellet).
Elle pratique assidument le flamenco depuis plus de dix ans.

Jean Briault (acteur)

Jean confirme son goût pour le théâtre par la pratique et la mise en scène pendant sa classe préparatoire littéraire au lycée Louis-le-Grand à Paris, où il dirige trois mises en scène (Beaumarchais, Giraudoux) dont une rencontra son public au festival OFF d'Avignon 2011. Après un an de conservatoire municipal et deux ans en tant que directeur d'une galerie-théâtre associative à Paris, il fréquente des troupes émergentes à l'ENS Ulm de 2012 à 2017. Il étudie à Paris III Sorbonne Nouvelle en Master les études théâtrales.
Après de nombreuses expériences professionnelles, il possède une bonne connaissance du monde associatif et de l'administration des arts vivants.

Lana Kupiec (actrice)

Passionnée par les films de la Nouvelle Vague, Lana commence le théâtre au lycée sous la direction de Jean François Capp. Elle poursuit son activité théâtrale à son entrée à l'École normale supérieure, où elle interprête différents rôles au Théâtre de l'ENS. Elle a joué dans Les Bâtisseurs d'empire de Boris Vian, Les Prétendants de Largarce au Théâtre Mouffetard, La Guerre de Troie n'aura pas lieu de Giraudoux au Château de Saint-Germain-en-Laye…
Lana a fait plusieurs années de danse classique et contemporaine.
Amoureuse des langues, elle parle parfaitement le russe et et l'anglais.

Benoît Tabone (acteur)

Benoît mène une intense activité théâtrale. À l'ENS, il a suivi les ateliers de Brigitte Jaques-Wajeman, de Lionel Parlier et de Daniel Mesguich, sous la direction duquel il a joué dans Les Acteurs de bonne foi de Marivaux et assuré la création lumières de La Dispute. Il joue dans de nombreux spectacles : dans La Mouette de Tchekhov, dans Caligula de Camus où il interprète le rôle titre sous la direction d'Ariane Issartel, ou encore dans une adaptation d'Alice au Pays des Merveilles par la Compagnie les Xylophages. Benoît s'est également formé à la régie, puisqu'il a créé les lumières de plusieurs spectacles montés au Théâtre de l'ENS.

Helena Van Riemsdijk (danseuse)

Née au Brésil, Helena a commencé à danser à l'âge de 7 ans. Diplômée de danse classique et contemporaine du Conservatoire Carlos Gomes, elle intègre la Jeune Compagnie du ballet Sopro en 2011 et le Ballet National du Brésil en 2013. Ses études ont été enrichies par la participation au Séminaire International de Danse de Brasília en 2011, par la participation à la Salzburg International Ballet Academy (SIBA) 2012, et par la participation aux workshops de Composition et Improvisation Chorégraphiques menés par le chorégraphe Luis Fernando Bongiovanni.
En 2014 elle s'installe à Paris pour poursuivre ses études en Danse à l'Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis. En 2015, elle collabore avec le chorégraphe Ko Murobushi pour la pièce Nijinsky à Minuit. En 2016, elle collabore avec la plasticienne Tsuneko Taniuchi pour la performance Micro-événement n°49 - The Artist in her studio, ainsi qu'avec la chorégraphe Argentine Micaela Del Torto dans la pièce L'Ombre de tes pas.
Diplômée d'un Master en Danse, elle suit actuellement la formation de Notation du Mouvement, système Benesh, au CNSMDP.

En régie

Nicolas Garrel, Étienne Laporte, et Pablo Rauzy se relaient pour assurer les régies sons et lumières des pièces de la troupe.